open menu

Référencement: 10 conseils & astuces

 (mise à jour )

La création de site internet en 2014

Il y a 5 ans, il suffisait à toute entreprise d'avoir son site Web pour augmenter sa visibilité et accroître sa clientèle. Aujourd’hui ce n'est plus le cas...

Il n’existe plus un seul domaine qui ne comporte de sites internet compétiteurs. À chaque segment de marché, son lot de concurrents.

La création de site internet comporte désormais également tout l'aspect de promotion et de branding: il faut se différencier et se démarquer de la concurrence.

Trucs de référencement suisse 2014

Voici donc mes dix meilleurs conseils pour gérer le référencement de votre site internet en 2014:

9. Cibler votre audience, adapter l'information

Le fait de proposer un contenu spécifique à chaque utilisateur est l'une des clés du succès. Même si l'utilisation de cookies est souvent décriée, elle se révèle très efficace en ce qui concerne la personnalisation des sites web. Google par exemple les utilise abondamment pour proposer des publicités sur mesure à ses visiteurs.

Mon conseil est simple: mesurer la fréquentation des visiteurs, leurs habitudes de surf et leurs centres d'intérêts. Evidemment à l'échelle d'un site Web, il n'est pas toujours aisé d'établir un profil clair de ses utilisateurs. Heureusement Google est là pour nous sauver: Google Analytics permet de mettre en place une statistique efficace et rapide de ses visites.

Si vous avez peur de céder vos statistiques à la suprématie de Google ou si vous êtes un puriste de la programmation (et oui, il est possible de faire exactement ce que fait Google Analytics mais j'y reviendrai dans un autre post), je vous recommande de développer vous-même vos outils de mesure d'audience.

8. Diminuer le temps de réponse de votre site web

Avec l'augmentation historique des débits, la tentation est forte de ne plus optimiser les fichiers HTTP à transmettre (images JPEG non compressées, css truffés de commentaires, javascript redondants, etc.). Alors qu'il faut faire exactement l'inverse en ce moment.

En effet avec l'accroissement des visiteurs mobiles (smartphones et tablettes), il devient capital d'optimiser les temps de chargement car le réseau mobile n'offre pas (encore) les mêmes bandes passantes si confortables...

Personnellement, je recommande cet outil génial de Google: PageSpeed tool qui mesure la performance du chargement du site web Le gros avantage de cet instrument est qu'il propose des améliorations techniques pour chaque erreur détectée. Par exemple, activer l'option deflate d'Apache pour compresser les pages web à destination des navigateurs capables de les décompresser.

7. Référencement WEB: Fin des méthodes de grand-mère

En 2014 (voire depuis 2012 avec Google Panda), plus personne ne devrait penser aux techniques "illégales" qui essaient de doper artificiellement leur positionnement dans Google et consorts. J'ai encore récemment entendu vanter les mérites des cloud tags, technique qui consiste à ressortir les mots-clés les plus fréquents dans les pages web et à les lister en tas (souvent en blanc sur fond blanc) au fond de la page pour booster leurs occurrences.

Fini également les astuces d'échanges de liens, d'annuaires ou d'autres inventions pour truquer le pagerank d'un site internet

Les moteurs de recherche préfèrent une plus faible quantité de liens au profit de plus de cohérence thématique. C'est d'ailleurs pour cela que l'attribut nofollow a vu le jour (même si Yahoo semble ne pas prendre en compte ce paramètre...)

Au lieu de vouloir biaiser le système, il est plus judicieux de le comprendre, c'est à dire produire du contenu de qualité pour vos visiteurs.

6. Affiner le design web au lieu de refondre à zéro

Au niveau design, vouloir refondre son site WEB à zéro n'est pas toujours la meilleure chose à faire. Si le client désire une restructuration profonde (changement radical de stratégie de marque, de positionnement, etc.) ce choix peut être judicieux, mais sinon les visiteurs n'aiment pas voir leurs sites favoris changer du tout au tout. Il en va de même pour les moteurs de recherche qui accordent plus de crédit aux sites anciens.

Une approche très intéressante pour toujours affiner un site web est l'A/B testing. L'idée est très simple, on présente deux versions légèrement différentes du site web et on mesure l'impact auprès des visiteurs qui le fréquentent.

On met typiquement en place ce genre d'analyse pour de petits détails d'accessibilité: par exemple on crée deux variantes de menus et on mesure lequel est le mieux adapté.

Comme souvent on ressort des vieilles idées pour les adapter aux nouveaux problèmes. Dans les années 2000, on utilisait relativement souvent des heatmaps. Leur utilisation est tombée en désuétude depuis, mais le concept revient au goût du jour. Le principe est le suivant: un petit script javascript repère la position du curseur sur la page web et à chaque clic la heatmap est mise à jour produisant des zones chaudes de chaque page web, là où les utilisateurs cliquent souvent.

5. Métadonnées pour le référencement

Les métadonnées vous permettent d'obtenir une précision chirurgicale du référencement, au mot près. Vous avez à votre disposition plusieurs normes (microdonnées, microformats, hCards, RDFa, etc.). Evidemment toutes ne sont pas aussi puissantes. Je recommande personnellement l'utilisation des microdonnées (microdatas) tel que le préconise le W3C (et soyons honnête parce que ce standard a été conçu Bing, Google Yahoo et plus tardivement Yandex ).

Le principe est simple: on rajoute un attribut dans chaque balise visée de notre page web pour indiquer au moteur de recherche la nature sémantique du contenu (par exemple la dénomination du produit, son titre, etc.) mais également des informations géographiques (emplacement du commerce de proximité, adresse du magasin, etc.).

En ce qui concerne les blogs: que vous utilisiez un logiciel commercial de blogging ou que vous ayez vaillamment mis en place votre propre solution, n'oubliez pas de vérifier que la date de parution de vos article comporte la métadonnée appropriée (selon votre choix de norme de métadonnées).

4. Référencement social - spécial Google

Depuis début 2013, Google et ses compagnons (Bing, Yahoo, etc.) accordent beaucoup de crédit à la dimension sociale de chaque site internet. Plus personne aujourd'hui ne considère que l'information doit être unidirectionnelle et les moteurs de recherche intègrent désormais cet aspect à leur algorithme.

Une page Google+ est très intéressante pour ce que Google appelle l'authorship: vous liez votre compte Google+ à votre site internet et vous devenez l'auteur légitime du contenu de vos pages Web.

Bing apprécie également la présence d'un blog sur votre site, mais pas autant que Google, qui lui raffole du contenu up-to-date. Plus votre site est vivant, plus le moteur de recherche de Mountain View aime votre site Web.

L'utilisation d'une page Google+ pour entreprise permet également d'accroître sa visibilité. Vous pouvez localiser votre entreprise, shop ou commerce sur la carte grâce à l'outil Google My Business (anciennement Google Adresses).

3. Optimisations des techniques de référencement de base

Les moteurs de recherche apprécient les url qui suivent une logique:

Quelle que soit la technologie utilisée pour générer vos pages Web (PHP, JSP, ASP.NET, etc.) le résultat final est inlassablement du HTML. Bing et compagnie jugent donc logique de nommer vos pages avec l'extension correspondante (préférez au passage .html à .htm pour des raisons historiques de Linux vs Microsoft Windows). Sur les serveurs Apache, le module d'URL REWRITING permet de faire ce travail pour vous en natif.

Lorsque c'est possible, poussez la réécriture d'url jusqu'à générer des noms de dossiers (/foo/bar.html) pour regrouper les pages d'une même catégorie. Par exemple il est plus judicieux de nommer les produits d'un fabricant A: fabricantA/produit1.html que fabricantA-produit1.html.

2. Articles de fond - In Depth Articles

J'en parlais dans mon précédent billet, Google semble être le précurseur des Depth-Articles et je parie que ses compétiteurs ne tarderont pas à le suivre. L'idée est la suivante: si la page web que le moteur de recherche analyse comporte une quantité plus importante de détails, de réflexions ou d'analyses, alors son classement dans les pages de résultats de recherche prendra l'ascenseur.

Mon conseil est le suivant: il faut vraiment accorder de l'importance à la qualité sémantique de ses pages Web, toujours avec le souci de fournir le plus de détails et de précisions judicieuses pour le client cible.

1. Importance de la structure sémantique

Respectez la structure des balises HTML: inutile de vouloir ne travailler qu'avec des paragraphes dont le style CSS augmente la taille en fonction de l'importance sémantique. Préférez l'utilisation (logique) des <h...>. Grâce à cette approche, on améliore la clarté de la structure de nos pages Web pour les moteurs de recherche.

La balise title est désormais capitale pour le bon référencement de toute page Web. Evitez au passage la redondance avec d'autres pages: à chaque page son titre unique.

Les Sitemaps aident également Yahoo et consorts à analyser vos pages Web et à indexer votre site internet.

Il existe également une bonne pratique en cas de page non trouvée: créez votre propre page 404 qui soit judicieusement optimisée. C'est une bonne occasion pour y mettre un lien vers votre blog ou vers votre page de contact.

0. Un référencement sur la durée

Aucun site n'est tombé premier sur la page de résultat de recherche par hasard, c'est un travail de longue haleine. GoogleWebmasters proposé par Google est un outil clé pour analyser tout ce que "voit" le moteur de recherche par rapport à votre site internet. Bing propose le même outil d'analyse.

Mesurez, évaluez et toujours optimisez votre site internet. Peu importe le moyen, il est toujours capital de quantifier ses conversions (par conversion on entend le nombre de personnes qui ont activement interagi avec votre site: une conversion consiste par exemple en une personne qui s'inscrit à votre newsletter ou qui effectue un achat sur votre site).

Tentez de déterminer la source de vos conversions (quels mots clés dans les moteurs de recherche, quels référants, etc.) pour ensuite améliorer le flux de personnes qui y arrivent.

Finalement, n'oublions pas de citer toutes les autres méthodes pour attirer du trafic: campagnes de Newsletter, campagnes Adwords ou autres méthodes de syndication (réseaux sociaux).

 

Conclusion

Si vous ne deviez retenir qu'une seule idée de cet article, je vous donnerai le conseil suivant: même si les moteurs de recherche aiment les vieux sites internet, un site internet (tout magnifique et optimisé soit-il) qui n'est pas régulièrement mis à jour n'a que très peu d'intérêt pour le référencement; n'oubliez pas que la création Web est un travail sur la durée.

Tentez toujours de considérer un moteur de recherche comme un visiteur lambda; ne vous trompez pas, ils deviennent de plus en plus intelligents et plus exigeants au fur et à mesure de leurs mises à jour. Si vous optimisez votre site pour vos visiteurs, les moteurs de recherche vont l’apprécier également et vous récompenseront d’une jolie première place bien méritée.

 

Ajouter un commentaire


1+11=