open menu

Webdesign trends été 2015

 

Le début de chaque saison est généralement l’occasion de faire le point sur les tendances du webdesign révolues et sur celles qui deviendront probablement importantes dans les mois suivants.
En 7 points, les 7 conseils pour un superbe site web en 2015.

1. La renaissance du scroll

Depuis grosso modo 5 ans, le web avait abandonné le scrolling. Sous prétexte que les ascenseurs latéraux rimaient avec un manque d’organisation de la page, la tendance était à la synthèse : tout devait tenir au-dessus de la fameuse ligne de flottaison. A tel point que pour entrer plus dans le détail, il était nécessaire de multiplier les pages HTML.
Cette approche est désormais désuète. Même mieux, 2015 semble être l’année du scroll.

En effet, avec l’arrivée des appareils mobiles aux tailles d’écrans limitantes, il n’était plus possible de maintenir la règle taboue du « Pas-d’ascenseur ».
D’où l’idée américaine de repartir dans l’exacte direction opposée : forçons le scrolling. Ou plutôt, motivons le scrolling : à l’heure de la Magic Mouse, la technique consiste à présenter le contenu d’une façon sommaire au-dessus de la ligne de flottaison tout en motivant le lecteur à utiliser l’ascenseur pour avoir plus de détails.

2. Responsive Design – une obligation

Même si ça fait déjà 4 ans que le concept des Media Queries existe en CSS3, le web a mis beaucoup de temps à prendre le virage Responsive Design. Si on conseillait vivement cette technologie en 2014, il semblerait qu’elle soit désormais incontournable en 2015, tellement la proportion de visiteurs mobile est importante sur le Web en Suisse.

responsive design
En 2015, 1 visiteur sur 3 est mobile.
responsive design

3. Minimalisme et FlatDesign

Avec Microsoft en tête de file (confer l’interface Métro), le flat design a de beaux jours devant lui. Le concept est en effet très simple : on retire tous les effets graphiques (dégradés, ombrages, photos compliquées) et on utilise des icônes minimalistes et stylisées.
On retrouve également cette épuration dans la ligne graphique de la disposition : les formes géométriques sont plus simples et leurs couleurs sont unies (exemple ici).
Au fond, on aurait déjà dû penser à cette idée depuis des années : si c’est épuré, c’est plus simple à lire et plus facile à recentrer le visiteur sur l’essentiel du contenu (surtout sur les petits écrans des smartphones).

4. Ghost buttons

LinkedIn a enfin adopté la mode des Ghost Buttons. Le concept est simple : rendre les boutons transparents et ne les signaler que par leur bordure. L’effet qui en résulte nous fait directement penser aux interfaces homme-machine des années 80. Preuve donc que la mode suit le mouvement d’un balancier et que les concepts d’hier resurgissent parfois sous des formes inattendues.
Et si le menu aussi devenait un bouton fantôme ? Empruntée au monde des applications mobiles où l’espace disponible sur l’écran est limité, l’idée est de réduire le menu à une icône symbolique et de l’ouvrir seulement au clic sur celle-ci. Simple et élégante, cette astuce permet de gagner de l’espace.

5. Et si le storytelling s’appliquait au design ?

Inutile de vous faire l’article sur le storytelling (cette fameuse technique qui consiste à présenter votre produit tout en racontant une histoire à votre auditoire) sauf si ce n’est pour l’appliquer au webdesign : La tendance en 2015 semble préconiser un mélange de fond et de forme. Si le contenu doit véhiculer une histoire de la marque, le design web aussi. 2015 sera l’année des animations et des transitions.

responsive design

6. Polices fines

Il y a un ou deux ans, on hésitait encore à insérer des polices de caractère dans les pages web. Google avait chamboulé cet état de fait avec l’introduction des Google Fonts. Puis les navigateurs se sont enfin mis au diapason et on peut aujourd’hui pleinement installer des TTF ou des OTF directement dans le CSS de nos pages WEB.
Helvetica bien sûr, mais aussi toutes les autres polices fines sont à la mode actuellement. Nos préférées ? Lato, Roboto ou encore Open sans (http://www.fontsquirrel.com/fonts/open-sans).
Jouer avec les textes bruts deviendrait même hipster : pour être à contrecourant de la mouvance qui veut voir des grandes images en full-screen sur la page d’accueil avec du texte en overlay, certains sites web proposent de faire la même chose mais … sans l’image en fond d’écran (less is more ? peut-être).

7. la performance avant la beauté.

Google l’a annoncé comme tendance pour 2015 : le géant américain veut des site web rapides au chargement et peu gourmands en bande passante. D’ailleurs avec raison : un visiteur qui attend est un visiteur perdu…
Au niveau design c’est une contrainte. Au niveau technique, c’est souvent pire encore. D’où l’idée de revenir à un design plus sobre avec moins de JPGS@4k. Les librairies Javascript peuvent également améliorer l’ergonomie, par exemple en téléchargeant certains éléments du la page web après le chargement de celle-ci (AJAX et consorts).
Heureusement les designers v. 2015 sont déjà bien au courant du problème de bande passante et le Responsive Design a largement contribué à ce changement. Ce ne sera donc pas surprenant que la majorité des sites internet créés cette année soient rapides et esthétiques. Ce qui est au final une excellente nouvelle pour le visiteur nomade.

Ajouter un commentaire


6+13=